Secrétariat Général

Protéger les enfants et réunir les familles au-delà des frontières depuis 93 ans

Projets

Exemples de projets menés par le SSI dans les pays d’origine des enfants

1) Evaluation du système de protection de l’enfance et de l’adoption

En mai 2013, le SSI a réalisé une évaluation du système de protection de l’enfance et de l’adoption en République Démocratique du Congo. Cette démarche, réalisée en collaboration avec le bureau local de l’UNICEF, a eu pour but de dresser un premier état de la situation de l’adoption dans ce pays qui est de plus en plus sollicité par les adoptants et les agences étrangères, malgré l’absence de structure et d’un cadre législatif adéquats. Le rapport de mission doit permettre à la fois aux autorités locales d’identifier les différentes mesures à engager en vue de réformer le système actuel, et de rendre attentives les autorités des pays d’accueil aux risques liés à un développement trop rapide des adoptions internationales dans un contexte qui n’y est pas préparé.
Des missions similaires ont été conduites dans plus de 10 pays d’origine à ce jour (Moldavie, Kazakhstan, Kyrgyzstan, Azerbaïdjan, Vietnam, Laos, Côte d’Ivoire, Guatemala, Colombie, Haïti, etc.).

2) Appui aux réformes législatives

Grâce à son équipe de juristes spécialisés, le SSI a soutenu plusieurs pays d’origine dans leur processus de réformes législatives du cadre régissant l’adoption et la protection des enfants privés de famille. Grâce à une collaboration étroite avec les acteurs locaux (ministères, parlementaires, etc.), les nouvelles normes légales sont rédigées de manière à correspondre aux standards internationaux en la matière, et à mettre en place les mécanismes nationaux propres à protéger les enfants contre les abus auxquels l’adoption est encore trop souvent exposée.
Ce type de soutien a été fourni au Vietnam, en Haïti, à Chypre, etc.

3) Formation de professionnels dans les pays d’origine

La mise en œuvre de la Convention de La Haye sur la coopération et la protection des enfants en matière d’adoption internationale par les pays d’origine constitue souvent un défi technique et humain. En formant les personnes en charge de ce processus, le SSI leur permet d’être mieux préparées à leurs nouvelles tâches, en particulier en étant conscients des enjeux nationaux et internationaux liés à la pratique de l’adoption internationale contemporaine. Madagascar, le Ghana et le Kyrgyzstan ont ainsi bénéficié de plusieurs modules de formation dispensés sur place.